2016-01-Les idees menent le monde_J. Le Cacheux

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Centre d'Analyse Théorique et de Traitement des données économiques (CATT)

Contacts

Directeurs

Carole Haritchabalet (carole.haritchabalet @ univ-pau.fr)

Fabien Candau (fabien.candau @ univ-pau.fr)

 

Secrétariat

Marlène Cuyalaa (catt @ univ-pau.fr)

Célia Guenebeaud (catt @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 61 / 80 62

 

Ingénieur de recherche

Anne Perrin (anne.perrin @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 63

 

Documentation

Marie-Hélène Henry (marie-helene.henry @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 60

Traductions :
  • See this page in english
PDF
Vous êtes ici :

Progrès technologique, impact sur l'environnement et la gestion des déchets

Les Idées mènent le monde - Pau

Benoît de GUILLEBON Directeur de l'APESA, Centre d'études sur l'environnement et le développement durable et Jacques LE CACHEUX, Professeur en Sciences Economiques CATT/UPPA

- - - - - - - - - -

Au-delà de grands progrès comme ceux des biotechnologies en faveur de l’allongement de l’espérance de vie, ou de  l’amélioration de la chaîne du froid pour la conservation des aliments, le progrès technologique semble représenter un danger pour l’avenir. Ce danger se matérialise dans le transport, la robotisation et le multimédia. « Le temps passé à entretenir, payer et conduire une voiture, peut-on considérer ça comme un progrès ? » s’interroge Benoît de Guillebon. Côté robotisation et mécanisation se côtoient le pour et le contre.. Le pour avec la généralisation de la machine à laver qui permet un gain de temps. Le contre avec la mécanisation de l’agriculture qui fait basculer ce secteur vers l’industrialisation et soustrait le lien d’empathie entre l’agriculteur la nature et les animaux. L’agriculture se développe par l’utilisation exponentielle des engrais et des pesticides qui polluent l’environnement. Enfin, face à la raréfaction des ressources naturelles et des matières premières, les deux spécialistes adressent une mise en garde : « le toujours plus nous conduit droit dans le mur. Il va falloir apprendre à être heureux avec moins ! »