Post_doctorat_Emploi industriel

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Centre d'Analyse Théorique et de Traitement des données économiques (CATT)

Contacts

Directeurs

Carole Haritchabalet (carole.haritchabalet @ univ-pau.fr)

Fabien Candau (fabien.candau @ univ-pau.fr)

 

Secrétariat

Marlène Cuyalaa (catt @ univ-pau.fr)

Célia Guenebeaud (catt @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 61 / 80 62

 

Ingénieur de recherche

Anne Perrin (anne.perrin @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 63

 

Documentation

Marie-Hélène Henry (marie-helene.henry @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 60

Traductions :
  • See this page in english
PDF
Vous êtes ici :

L'emploi industriel dans le bassin de Lacq : données et outils statistiquesPost-Doctorat

Equipe :

  • Serge REY (responsable projet)
  • Natalia VECHIU

Projet :

Ce projet de recherche commandité et financé par la Communauté de Communes de Lacq a pour objectif la création d’une base de données concernant l’emploi industriel dans le bassin de Lacq (l’ancienne intercommunalité comprenant 16 communes) de 1980 jusqu’à aujourd’hui et l’utilisation de ces données pour analyser l’évolution et la structure de l’emploi industriel au cours de cette période. L’originalité du projet réside dans la finesse des données et dans les possibilités de recherche qu’elles offriront par la suite. Il s’agit de données concernant les effectifs employés par établissement et par code d’activité principale pour chaque entreprise présente ou ayant été présente sur le site entre 1980 et 2010, données qui permettront des analyses jamais réalisées auparavant à un niveau tellement fin de désagrégation pour cette région. Néanmoins, des statistiques sur l’emploi n’étant pas disponibles avant 1988, nous avons été contraints de restreindre notre base de données et notre analyse à la période 1988-2010.

Plus de 150 entreprises industrielles ont été recensées sur la période 1988-2010 et des données historiques sur leurs effectifs salariés ont été obtenues. Le projet a continué avec une analyse détaillée de l’emploi industriel, au niveau géographique global, par branche d’activité, ensuite par code APE et enfin, au niveau communal, par branche d’activité et code APE. L’analyse de ces données a montré que 1524 emplois industriels ont été détruits dont 1420 dans les industries extractives et 104 dans l’industrie manufacturière. Sur ces 1524 emplois détruits, 169 sont récupérés grâce aux créations d’emplois dans les autres branches industrielles : 94 dans la construction et 75 dans la production et distribution d’eau et électricité. Ceci entraîne donc une perte nette de 1355 emplois industriels.

Parmi les branches industrielles, mis à part le poids très important mais en baisse de la production de gaz, c’est l’industrie de la chimie fine qui s’impose, surtout ces dernières années. Une part importante de l’emploi industriel est représentée aussi par la métallurgie ou la réparation installation de machines et équipements. On assiste donc sur cette période à une baisse globale de l’emploi industriel dans le bassin de Lacq, baisse alimentée surtout par les industries extractives et contrecarrée partiellement par les autres branches industrielles et une restructuration de l’activité industrielle : la part des industries extractives dans l’emploi industriel baisse en faveur de la construction et de l’industrie manufacturière.

L’industrie manufacturière est largement représentée par l’industrie chimique et la métallurgie ou l’installation et réparation de machines et équipements. La plupart de l’emploi dans l’industrie chimique est concentré dans la chimie de base, mais celle-ci commence à perdre du poids surtout au cours des années 2000, en faveur de la chimie fine. La métallurgie enregistre une forte baisse de l’emploi au début années 1990, alors que la réparation et installation de machines et équipements affiche une augmentation de 216 emplois entre 1993 et 2010. Dans la construction, une branche particulièrement dynamique, 94 emplois sont créés entre 1988 et 2010 grâce aux travaux d’installation électrique, plomberie et autres travaux d’installation. Enfin, la production et distribution d’eau et la production et distribution d’électricité, gaz, vapeur et air conditionné sont deux branches industrielles très minoritaires dans le bassin de Lacq, mais entre 1993 et 2010, elles créent 18 et respectivement, 13 nouveaux emplois, la plupart dans la récupération de déchets et la production et distribution de vapeur et d’air conditionné.

La plupart de l’emploi est concentré dans les communes de Lacq (grâce à l’exploitation des gisements de gaz), Artix, Mourenx, Mont, Pardies et Abidos, sachant que le poids de la commune de Lacq est en baisse (conséquence de la baisse d’activité dans l’industries extractives), alors que ceux de Mourenx et Artix sont en hausse.

La commune de Lacq est fortement touchée par la baisse d’activité dans les industries extractive, par conséquent, elle connaît une baisse très importante de l’emploi industriel. Si la construction et les industries extractives voient leurs effectifs diminuer, l’industrie manufacturière affiche une hausse importante grâce à l’industrie chimique de base. L’emploi dans la construction est concentré dans les travaux d’installation et affiche une petite augmentation à la fin des années 1980, suivie par une baisse plus marquée vers la fin des années 1990, pour se stabiliser ensuite.

Dans la commune de Mont, l’emploi est en légère hausse entre 1988 et 2010, avec une répartition sectorielle relativement stable. Avec des effectifs salariés en hausse, l’industrie manufacturière est dominée par la chimie de base et la fabrication d’emballages métalliques légers, alors que la construction est dominée par les travaux d’installation électrique, plomberie et autres travaux d’installation. L’industrie chimique affiche une hausse de ses effectifs à la fin des années 1980, mais une baisse par la suite, pendant que la fabrication d’emballages métalliques légers connaît une forte hausse à la fin des années 1980 et modérée ensuite. La construction enregistre une perte d’emplois entre 1988 et 1992, mais voit ses effectifs augmenter surtout à partir de 2003.

La commune de Mourenx connaît une forte hausse de l’emploi total. Quant à l’emploi industriel, il est en légère hausse, surtout grâce à la construction, mais aussi grâce à l’industrie manufacturière qui affiche une légère progression entre 1988 et 2010. En baisse entre 1988 et 1992, l’emploi dans l’industrie manufacturière augmente fortement entre 1993 et 2010, surtout grâce à l’industrie pharmaceutique et la réparation et installation de machines et équipements. Entre 1988 et 1992, l’emploi dans la construction est concentré dans les travaux d’installation, alors qu’entre 1993 et 2010, ce sont les travaux de maçonnerie générale et les travaux de montage de structures métalliques qui s’imposent.

Une forte augmentation de l’emploi est enregistrée aussi dans la commune d’Artix. Dans l’industrie, ce sont l’industrie manufacturière et la construction qui alimentent la hausse de l’emploi, hausse due essentiellement à l’installation de structures métalliques, chaudronnées et de tuyauterie, aux travaux d’installation électrique et aux travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment.

La commune de Pardies affiche, comme Lacq, une baisse de l’emploi total. Cette baisse est due à la baisse de l’emploi dans l’industrie chimique de base, qui n’a pas pu être compensée par la hausse de l’emploi dans les services ou dans la construction. Quasiment inexistante entre 1988 et 1992, la construction se développe sérieusement à partir de 1999. Toutes les branches de la construction sont concernées, la plus importante étant celle de l’installation électrique.

Enfin, l’emploi augmente aussi dans la commune d’Abidos, essentiellement dans l’industrie manufacturière. Entre 1998 et 1992, l’emploi manufacturier est concentré dans l’industrie chimique qui affiche une légère augmentation de ses effectifs salariés et dans la métallurgie et le travail des métaux qui enregistrent une forte hausse de leurs effectifs salariés. Entre 1993 et 2010, l’emploi manufacturier est concentré dans la fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques (activité qui arrête complètement en 2006) et ensuite, dans la fabrication de produits minéraux non métalliques.

Commanditaire :

 Communauté de Communes Lacq Orthez - CCLO

Durée :

16 mois