AquiAirbnb

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Centre d'Analyse Théorique et de Traitement des données économiques (CATT)

Contacts

Directrice

Carole Haritchabalet (carole.haritchabalet @ univ-pau.fr)

Secrétariat

Marlène Cuyalaa (catt @ univ-pau.fr)

Célia Guenebeaud (catt @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 61 / 80 62

Ingénieur de recherche

Anne Perrin (anne.perrin @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 63

Documentation

Marie-Hélène Henry (marie-helene.henry @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 60

PDF
Vous êtes ici :

Causes et conséquences d’Airbnb sur l’économie urbaine de la Nouvelle-AquitaineAquiAirbnb

Equipe :

  • Responsable du projet  : Fabien CANDAU

  • Chercheurs : Sylvain DEJEAN (CEREGE, Univ. La Rochelle), Elisa DIENESCH (CHERPA, Sciences Po Aix) Isabelle CHORT (CATT), Raphaël SUIRE (LEMNA, Univ. Nantes), Didier VYE (LIENSs, Univ. La Rochelle), Luc VACHER (LIENSs, Univ. La Rochelle)

Projet :

Les laboratoires du CATT (UPPA) et du CEREGE (Université de La Rochelle) ont obtenu conjointement un financement de la région Nouvelle-Aquitaine pour mener à bien un projet d’étude des villes françaises qui connaissent depuis quelques années des évolutions rapides de leurs structures spatiales caractérisées par des modifications progressives dans les compositions économiques et sociales de leurs quartiers.

Certaines villes de taille moyenne ont connu un appauvrissement de leurs centres et la fermeture progressive d'une grande partie de leurs commerces de proximité. A l’inverse, dans de nombreuses grandes métropoles la réhabilitation des centres et des quartiers historiques a attiré une population aux revenus plus élevés, cette gentrification ayant pour corolaire une périurbanisation grandissante par des populations aux revenus plus modestes. Pour les métropoles et les villes moyennes soumises à une forte pression touristique, ce phénomène ne peut être dissocié de l’apparition de grandes plateformes web facilitant la location courte durée de logements meublés (Airbnb faisant office de quasi-monopole sur ce marché). La région Nouvelle-Aquitaine apparaît en 1ère ligne pour observer ces changements.

Ce projet procède donc d’un double objectif. Tout d’abord isoler précisément le rôle que jouent les plateformes de location courte durée sur les comportements des loueurs ainsi que les dynamiques foncières et commerciales des zones urbaines concernées par la massification touristique. Un attendu de ce premier objectif est de produire l’information manquante aux acteurs territoriaux pour appréhender le phénomène Airbnb et ses conséquences. Le deuxième objectif vise à utiliser les données originales dont nous allons disposer pour mesurer plus globalement les changements socio-économiques urbains. Ici les plateformes web seront considérées comme un symptôme de ces changements et non uniquement un déterminant.

En résumé, l’intérêt scientifique du projet est d’analyser les causes et les conséquences de « l’économie Airbnb ». L’analyse des conséquences permettra de révéler les mutations urbaines liées à ces plateformes (impact sur le foncier, les restaurants, l’emploi hôtelier). L’analyse des causes permettra de mieux quantifier l’attractivité ou le déclin de certains quartiers.

Commanditaire :

Partenaires :

Durée :

36 mois